Coronavirus: Quel impact sur le commerce international ?

Cela fait désormais un peu plus de quatre mois que le Covid-19 a été découvert en Chine, et l’épidémie a déjà eu des conséquences impressionnantes en termes de ralentissement du commerce international. Rappelons-nous : la crise de 2008 avait fortement ralenti la croissance économique à la fois des pays riches et des pays émergents, mais aussi par conséquent les échanges internationaux. L’année 2009 enregistre une forte chute du commerce mondial des biens et services, et même si la croissance du commerce international reprend à partir de 2010, elle est sérieusement fragilisée, et ne reprend véritablement qu’à la fin des années 2010 avec des chiffres proches de la moyenne des années 1990 (4,7 % en 2017 par exemple, en comparaison avec une moyenne de 4,8 % par an dans les années 1990). Néanmoins, un certain nombre d’économistes s’accordent à dire que ce ralentissement de la croissance des échanges internationaux n’est pas seulement conjoncturel et lié à la crise de 2008, mais aussi structurel et inscrit dans le temps.

Dans ce contexte où le commerce international commençait seulement depuis quelques années à retrouver des couleurs, l’irruption du coronavirus a eu des effets dévastateurs, et ce, dès le début de l’épidémie. Dès l’instant où la Chine, première puissance économique mondiale et dont le poids dans les échanges internationaux de marchandises est titanesque, a pris des mesures contre la propagation du virus, comme la mise en place de quarantaines et la fermeture de certaines usines, cela a eu un impact important sur de nombreux importateurs et exportateurs dans le monde entier. Ça a été le cas notamment en France avec l’industrie automobile, dont la production de certaines pièces est délocalisée en Chine.

Maintenant que l’épidémie s’est mondialisée, les conséquences sur le commerce international vont être encore plus lourdes. Alors que la Chine semble se sortir de l’épidémie et reprend le chemin d’une activité économique normale, plusieurs pays européens dont l’Allemagne, la France et l’Italie, tous les trois parmi les dix plus grands exportateurs mondiaux de biens et services, ont pris des mesures de confinement plus ou moins contraignantes qui vont avoir inévitablement un impact sans précédent sur le commerce extérieur pendant plusieurs mois. Le Royaume-Uni, onzième exportateur mondial, s’est d’ailleurs rallié aussi à la logique du confinement, mais c’est surtout la décision du Président des États-Unis – deuxième exportateur mondial juste après la Chine – qui sera la plus lourde de conséquences pour le commerce international ; en effet, Donald Trump redoute fortement les implications économiques d’un confinement généralisé dans l’ensemble du pays. Il a même affirmé que plonger le pays dans une récession avec des mesures de confinement prolongé ferait plus de dégâts et même de morts que le Covid-19 lui-même, et semble écarter pour l’instant la possibilité d’une généralisation du confinement.

En définitive, la chute du commerce international, qui semble désormais inévitable, n’aura pas que des effets négatifs. De nombreux experts ont d’ores et déjà extrapolé sur les bienfaits environnementaux d’une réduction notable des échanges de marchandises, même si une reprise très forte de la consommation de biens d’importation pourrait bien se produire à l’issue de la crise, et viendrait nuancer ce tableau. Mais même si, indéniablement, l’impact écologique du Covid-19 sera globalement positif, ses conséquences socio-économiques pourraient bien être dramatiques, surtout pour des pays comme l’Allemagne qui affichent un solde commercial outrageusement excédentaire, mais aussi pour la France et tous les autres pays durement touchés par le virus. L’aspect inédit de la situation nous empêche d’établir des conjectures trop hasardeuses, mais il semble évident que la crise liée au Coronavirus place le commerce international, qui commençait tout juste à retrouver le chemin d’une croissance durable, dans une situation critique.

C. R.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*