L’entreprise Total prépare son après pétrole en anticipant que ses ventes vont considérablement baisser de près de 30% d’ici 2030. Ce géant pétrolier s’est donc engagé en quête d’alternatives pour moins dépendre des énergies fossiles et encaisser le coup.

Un remplaçant des énergies fossiles?

On peut expliquer ce phénomène en partie avec l’expansion des énergies vertes. Leur expansion est liée à des villes qui se sont engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique. La COP21 en est un exemple, elle a permis de conclure un accord engageant les 195 États et l’Union européenne à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Le fait est que ce changement d’énergie ne peut se faire en une seule fois. Deux choses retardent l’avancée des énergies vertes. En effet, il n’y a pas deux villes ou métropoles identiques en matière de ressources naturelles. Il sera donc difficile de suivre un même chemin pour aller vers 100 % d’énergies renouvelables. Puis, il y a un défi financier. On ne peut passer au concret sans avoir des moyens de financement. La création d’un Fonds vert pour le climat a été créé en 2011, en 2020 il s’élève à cent milliards de dollars.

Les causes du coronavirus sur les géants pétroliers.

Shell fait actuellement face à la retombé des activités des déplacements lors du confinement. Ce géant pétrolier a annoncé qu’il prévoyait une vaste restructuration en supprimant 7000 à 9000 postes pour réduire ses couts face à la chute de la consommation et des cours de pétrole. Cette réorganisation permettra d’économiser 2 à 2,5 milliards de dollars par an.

Entre Mars et Avril, les cours de pétrole se sont effondrés en plongeant des pays en négatifs. En Amérique le prix du baril est descendu à – 38,94 dollars.

Investir vers l’énergie renouvelables.

Total se mue vers un business plus modele, par le rachat d’actions, et d’entreprises. Le groupe Total a fait l’acquisition du projet Seagreen, l’un des plus grands parcs en développement en mer d’Ecosse. Il a investi dans 51 % du projet auprès de SSE Renewables. Ce parc représente environ 3,7 milliards de dollars, Total ne s’est pas arrêté la en faisant des financements externes qui représentent 20% en plus.

Total a aussi investi dans la société espagnole Ignis qui a pour projet le développement de fermes solaires en Espagne. La production d’électricité est prévu d’ici 2025.

Alizée Verlay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *