Le parcours du XV de France

    Pour leur dernier match du tournoi se déroulant à domicile au stade de France, les bleus ont essayé de croire jusqu’au bout en l’exploit. Avec seulement une défaite contre l’Écosse en cinq matchs l’équipe de France a vite montré à ses adversaires qu’elle revenait en pleine forme ayant la détermination de faire quelque chose. 

En effet, dès leur premier match, la victoire contre les anglais leur a donné un plein de confiance conséquent. Pour ensuite enchainer les matchs jusqu’au jour du confinement qui a justement décalé celui contre l’Irlande au 31 Octobre. Mais malgré cette longue absence les joueurs ont su se remettre dans le bain et gagner contre les vainqueurs en 2018. 

La dernière chance 

    Leur rencontre contre les Irlandais était leur dernière chance pour passer devant les anglais au goal-average vu qu’ils étaient au même nombre de points suite à quatre victoires et une défaite chacun. Suite au match des anglais gagné 34 à 5 contre les Italiens un peu plus tôt dans la journée, les bleus était donc fixé. Le but était alors de les battre au nombre de points inscrits mais malheureusement chose difficile contre une nation comme l’Irlande.

Le match

    La tactique a donc été de chercher et d’inscrire un maximum de pénalité au lieu de prendre certains gros risques pour marquer des essais. À 25-13, le coach français Fabien Galthié a donc ordonné aux joueurs de ne pas prendre ces risques estimant qu’ils avaient le temps de marquer encore un grand nombre de points. C’est alors que plusieurs erreurs se multiplient offrant l’opportunité aux Irlandais de se remettre dans le match sans, non plus, pouvoir égaliser les français fort heureusement. 

La « délivrance »

    Auteur d’un grand match tout de même, le XV de France s’est imposé 35 à 27 contre le XV du Trèfle. Elle se retrouve deuxième au classement derrière l’Angleterre, étant donc victime du goal-average. Effectivement, les deux équipes possèdent le même nombre de points soit 18 chacun. L’entraineur tricolore, estime-lui aussi une première place pour la France ex aequo avec les anglais, ce qui n’est pourtant pas faux non plus. Le coach se défend également en donnant espoir à ses joueurs en citant avoir battu le vainqueur final plus tôt dans le tournoi. C’est donc « elle (la France) la plus forte » cite Fabien Galthié et encourage cette équipe à continuer dans cette lancée pour les prochaines échéances car ce genre de résultats est très prometteur pour la suite. 

Ainsi, pourquoi pas ne pas mettre fin à cette décennie relativement pauvre en contenu lors de ce tournoi et tenter la « réelle » première place l’an prochain. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *