La France depuis octobre dernier et sa défaite en quart de finale de Coupe du Monde face aux gallois se cherchait un nouvel entraineur, une nouvelle dynamique : il fallait retrouver le French flair perdu depuis si longtemps.

Cette 21ème édition du tournoi des Six Nations était un test pour les nouveaux coachs de cette équipe de France : Fabien Galthié et Raphaël Ibanez.

Le premier match de ce tournoi pour les français était le test ultime. Affronter l’équipe finaliste de la coupe du monde 2019, nos rivaux depuis toujours : le XV de la rose anglais. 

À la veille de cette rencontre, deux équipes que tout oppose. D’un côté de jeunes français, jamais sélectionnés dans l’équipe nationale, et de l’autre la même équipe anglaise depuis 5 ans, une des meilleures nations dans le monde du rugby.

Contrairement à toute attente, les français montrent un visage de gagnant. Dominateurs dans les rucks, les mêlées, des touches parfaitement exécutées… de la technique et de l’envie viennent porter le stade de France et ses 80000 spectateurs.

Au terme d’un match abouti pour tous les joueurs et notamment Charles Ollivon capitaine de ce nouveau XV qui inscrit 2 essais et Grégory Aldritt désigné homme du match, les français renversent les anglais 24-17 dans un stade en ébullition. 

Un match sans difficulté pour confirmer

Dès lors doit-on croire à un coup de chance ou à la renaissance d’une équipe.

Une semaine plus tard, il s’agissait de confirmer face aux Italiens. Malgré une Squadra Azzura plus que déterminée, et quelques erreurs techniques qui viennent perturber le jeu, les français trouvent des espaces et retrouvent du culot et de l’envie. De nouveau le XV français s’impose 35-22, bonus offensif pour cette nouvelle équipe surprenante.

Le match de l’espoir

Après ce fantastique début de tournoi, pour confirmer, les français allaient s’opposer aux gallois au Principality Stadium de Cardiff, stade dans lequel les bleus n’avaient plus gagné depuis 10 ans. Dans le temple du rugby, le XV de France avait à cœur d’asseoir sa première place face aux gallois. Malgré un début de match foudroyant des français, les gallois réduisent l’écart et le match devient irrespirable. 24-27 à la 80ème minute, les gallois percent le rideau français mais comme s’il ne pouvait rien arriver au XV de France ce jour-là, les deux entrants Thomas Ramos et Camille Chat reprennent le centre des diables rouges et le pilier Français met les mains sur le ballon permettant à l’équipe de France de s’imposer et d’empocher leur 3e victoire consécutive.

Dix ans après leur dernier succès face aux Pays de Galles à Cardiff, c’est une nouvelle équipe de France qui est née ce samedi-là en s’imposant avec panache. Ce match prouve une nouvelle fois que le XV de Fabien Galthié est bien déterminé à aller chercher le Grand Chelem cette année. Au-delà du résultat, c’est le visage montré par cette jeune équipe de France qui fait plaisir à voir. Du jeu, de la présence physique et surtout beaucoup de solidarité, tous les éléments étaient réunis pour voir les bleus s’imposer. 

On croit alors au rêve, remporter le tournoi des Six Nations gagné par les bleus pour la dernière fois en 2010, et peut-être le Grand Chelem.

La fin de l’épopée du XV de France 

Mais, pour cela il fallait surmonter les écossais chez eux, très remontés depuis le début du tournoi. 

Et comme un vent de déjà vu, et parce qu’un match peut tout changer, les français entrent mal dans le match. Enormément d’erreurs et de fautes grossières faussent le jeu français. De plus, Romain Ntamack, précieux pour l’équipe sort sur un protocole commotion. Un carton jaune de François Cros s’ajoute à cette mauvaise passe française. Et comme si rien n’allait cet après-midi, Mohammed Ahouas, pilier du XV de France prend un carton rouge suite à un coup de poing dans le visage du 2nd ligne écossais. Avec une équipe écossaise forte mentalement et dans le jeu, le XV de France tombe à Murrayfield, ce qui met fin aux espoirs de Grand Chelem. La victoire du tournoi des Six Nations en 2020 reste possible pour le XV de France à condition de battre l’équipe d’Irlande à Paris. Mais nous devrons attendre le mois d’octobre pour connaitre l’issue de ce match qui devait initialement être disputé le 14 mars. Le Coronavirus va laisser aux entraineurs des bleus un temps plus que suffisant pour digérer et analyser cette défaite contre le XV du chardon et mettre au point la stratégie nécessaire pour remporter ce tournoi 2020. 

G.M

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *